Qaanaaq – Mo Malø

Le Groenland, tons blanc sur blanc. Et noir sur noir, aussi. Ses étendues glacées à perte de vue, son climat polaire, ses habitants atypiques, ses ours… Et son pétole ; or noir caché loin sous ces immensités blanches.

Immersion

Derrière le pseudonyme de Mo Malø se cache un auteur français dont c’est le premier polar. Oui, Qaanaaq est un vrai polar tout en ambiance, une enquête qui se déroule dans le froid mais qui ne devrait pas vous laisser de glace.

Si vous êtes en quête de rythmes effrénés, passez votre chemin. Voilà une intrigue qui prend son temps, à l’image de ces conditions extrêmes qui ralentissent chaque mouvement.

Attendez-vous à une immersion totale dans ces contrées inhospitalières et dans la vie même de ses habitants, entre profond respect des traditions et modernité. Une arrivée du monde moderne qui ne se fait pas sans douleurs, sur une terre où les rites et coutumes sont encrés profondément, question de survie.

Caractère

Mo Malø n’est pas le premier écrivain français à se lancer dans l’écriture d’aventures se déroulant dans des territoires hostiles où les traditions restent fortement implantées. On pense à la trilogie d’Olivier Truc et son « Dernier lapon », à Ian Manook avec sa série mettant en scène « Yeruldelgger » en Mongolie, ou à « Boréal » de Sonja Delzongle qui se déroule aussi au Groenland. Autant dire qu’il fallait que Malø réussisse à trouver sa propre voie (voix) pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis (de neige).

Verdict : objectif atteint, avec mention. L’auteur a réussi à donner corps à cette atmosphère particulière et son livre ne ressemble à aucun de ceux précités. On y croit, on s’y croit. Loin de la simple description « à la Wikipédia », il est parvenu à donner un souffle (glacial) à son histoire, à lui donner vie sans qu’on ait l’impression de suivre une simple exposition sur les us et coutumes locaux.

Le coté « exotique » n’est pas son seul intérêt, loin s’en faut, le récit est aussi sociétal et politique. Le milieu affairiste servit partout dans le monde…

Il fallait aussi construire des personnages marquants, avec du caractère, ambivalents, mystérieux pour certains. Là encore, c’est impeccablement travaillé.

Voyage

Se plonger dans ce roman est immersif, le genre de lecture riche qui mérite qu’on s’y attarde, en prenant son temps. Même si j’aurais parfois aimé quelques changements supplémentaires de cadence, ce roman en devient hypnotique.

Qaanaaq est un polar passionnant, tout autant par son environnement que par son enquête singulière. Avec ce roman, Mo Malø propose un voyage hors norme, loin de nos repères habituels, et pousse ses personnages dans leurs derniers retranchements.

Voilà un polar à ambiance, aussi dépaysant qu’ancré dans notre monde, joliment mené par un auteur qui a su faire sien ce monde de glace. Ça tombe bien, ce livre ne devrait être que le premier d’une série.

Lien vers l’interview de Mo Malø au sujet de Qaanaaq

Sortie : 31 mai 2018

Éditeur : La Martinière

Genre : Polar

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’immersion totale dans le Groenland et sa culture

Les personnages

Les thématiques déployées

4° de couverture

Dans le vaste pays blanc, l’esprit de Nanook se réveille. Le grand ours polaire, seigneur des lieux, protégera les siens. Jusqu’au bout.

Adopté à l’âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n’a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C’est à contrecoeur que ce redoutable enquêteur de Copenhague accepte d’aller aider la police locale, démunie devant ce qui s’annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolières ont été retrouvés, le corps déchiqueté. Les blessures semblent caractéristiques d’une attaque d’ours polaire. Mais depuis quand les ours crochètent-ils les portes ?

Flanqué de l’inspecteur inuit Apputiku – grand sourire édenté et chemise ouverte par tous les temps –, Qaanaaq va mener l’enquête au pays des chamanes, des chasseurs de phoques et du froid assassin. Et peut-être remonter ainsi jusqu’au secret de ses origines.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

11 réponses

  1. Dans ma pal ! Et vu ce que tu en penses il va remonter sur le dessus de la pile… C’est qui l’auteur , c’est qui ??? 😉

  2. Je suis ravie de lire cette (magnifique, comme d’habitude) chronique, ça fait un moment que cet ouvrage fait de l’œil… Ça me conforte dans l’idée qu’il sera bientôt sur ma table de chevet… 😉 Bonne journée Yvan !

  3. Supertbe découverte pour moi aussi.

  4. Il est dans ma PAL et, avec une telle chronique, nul doute qu’il ne fait que monter vers le dessus (déjà qu’il était assez haut ^^).

  5. Je te remercie Yvan, tu es un vecteur de découverte pour moi, réellement! Merci 😊

  6. « Verdict : objectif atteint, avec mention. » Quoi ??? L’auteur l’a écrit avec l’aide de Michaël ? 😆 (humour belge de 3ème mi-temps dépressive)

    Sur ma PAL aussi, j’attends un jour de canicule (pas de mauvais jeu de mot du genre « Quand la canicule nous emballe ») pour le lire, vu qu’on est au Groenland 😀

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Qaanaaq – Mo Malø – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :