Le brasier – Vincent Hauuy

Pas facile de passer le cap du deuxième roman, lorsqu’on a rencontré un succès inattendu avec son premier (Le tricycle rouge, prix VSD du meilleur thriller français 2017).

Visuel et rythmé

Après un premier pavé de 490 pages, revoici donc Vincent Hauuy avec un second de 525 pages. Il maintient le cap, avec cette nouvelle histoire mettant en scène son étonnant personnage de Noah Wallace.

L’auteur est concepteur de jeu vidéo, et c’est avec une certaine déformation professionnelle qu’il construit ses puzzles littéraires. Scènes visuelles, rythme, immersion dans l’ambiance, lecture au plus près des personnages…

Le brasier est un thriller à la fois prenant et ambitieux. Pas le genre à être lu en pensant à autre chose. L’intrigue est extrêmement dense, les personnages assez nombreux et les thématiques font réfléchir.

En matière de thriller, l’entame compte énormément. Je dois dire que les 50 premières pages sont un modèle du genre, tant la construction et les amorces lancées sont captivantes. Le reste tient la distance, même s’il y a des moment un peu moins forts (normal, vu le nombre de pages).

Diablement intelligent

Vincent Hauuy joue avec les codes du thriller, il les respecte en arrivant à écrire une histoire « à l’américaine » sans tomber dans le cliché (il a beau être français, il vit au Canada, ça aide pour créer une ambiance qui tient la route).

L’écrivain aime ses personnages, Noah Wallace et Clémence Leduc, au point de leur donner des prénoms très proches de ceux de ses propres enfants. Car aucun thriller ne vaut la peine sans de bons personnages, avec des caractéristiques marquées et des fêlures personnelles. Avec ces deux-là (et les protagonistes secondaires), on est gâté.

Même s’il ne révolutionne rien, l’auteur a un vrai talent pour construire une intrigue complexe, avec du caractère, presque comme un vieux briscard qu’il n’est pourtant pas encore.

Le brasier conforte l’impression laissée par l’excellent premier roman de Vincent Hauuy. Ce thriller est prenant de bout en bout, ludique et diablement intelligent.

Lien vers l’interview de Vincent Hauuy au sujet de ce roman

Sortie : 05 avril 2018

Éditeur : Hugo thriller

Genre : Thriller

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Le démarrage, formidable

Les personnages, réussis

L’ambition de l’intrigue

4° de couverture

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profiler refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que les ramifications de cette disparition sont beaucoup plus vastes qu’il n’y paraît et pourraient être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au coeur d’une investigation menée tambour battant mais qui le mènera aux portes de la folie.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

14 réponses

  1. Super chronique; j’ai reçu le livre le mois dernier et là tu attises mon envie de le lire

  2. Merci pour ce ressenti , j’ai lu le Tricycle et j’ai adore ..alors pourquoi le deuxieme ..
    Bonne soirée

  3. Je suis très tentée ! Bonnes vacances !

  4. J’ai son premier qui traîne dans ma PAL tu me donnes très envie de l’en sortir 🙂

  5. Encore un auteur que je vais devoir extraire des tréfonds de ma PàL.

    • Tant que tu y es, extirpe le mien du fond de la mienne 😆

      Bon, je n’ai pas encore enfourché mon tricycle rouge, je vais tenter de le faire pendant le Tour de France…

      Un brasier, ça n’attire pas encore plus les moustiques ?? 😆 (private joke)

  6. Je viens de le terminer. Je dois dire qu’avec ce deuxième livre, l’auteur se renouvelle complètement tout en gardant son plaisir des dédales, ouverture de portes, puzzle qui me donnent beaucoup de plaisir à la lecture et à l’imagination de l’auteur. Une construction tout aussi personnelle pour ce second livre. J’adhère à l’intelligence de ta chronique. Un personnage m’interpelle, c’est celui de Clémence. En saurons-nous davantage dans le prochain livre ? Qui sait ?
    J’ai préféré le premier livre. Quant au deuxième et l’histoire des questions-réponses de Karl et de leurs résultats font froid dans le dos et ne manquent pas d’imagination. C’est du sadisme qui, prit au deuxième degré m’a quelque peu fait sourire, et frissonner à la fois.
    Bonne soirée.
    Geneviève

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Le brasier – Vincent Hauuy – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Le brasier – Vincent Hauuy | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :