Frédéric Mars – Le manuel du serial killer

manuel-serial-killer4° de couverture

Dans deux ou trois heures tout au plus, ce garçon sera mort. Je vous raconte la suite ?

Les hululements de douleur du môme qui se tient le ventre à deux mains ? Ses convulsions sur le sol de la cuisine familiale ? Les cris de la mère qui découvre son fils déjà quasi exsangue ? Raide comme une batte. Vidé ou presque de son sang, écrasé comme un petit cafard sur le carrelage immaculé.
Les yeux du gamin ont cessé de papillonner. Le coma ne va pas tarder à l’emporter. Même avec la meilleure volonté du monde, le médecin ne sera pas sur place avant plusieurs minutes. Et, sans soins immédiats, il va… Alors, je vous la raconte ou pas, cette suite ? Non.
Je vais plutôt vous parler de moi. C’est ça, de moi seul.
La mort est en moi. Là, dans ma tête. Elle y a toujours été comme chez elle.

Mon avis

Le roman de serial killer, un thème à la mode ? Assurément.

« Le manuel du serial killer », une énième histoire du genre ? Assurément pas !

Ce serait mal connaître Frédéric Mars qui n’est pas le premier scribouillard venu. Avec ses précédents romans, quel que soit le genre, l’auteur a déjà parfaitement prouvé qu’il savait écrire et accrocher le lecteur.

« Le manuel… » est un nouveau trophée à accrocher au tableau de chasse de Mars, un tableau qui commence à avoir fière allure.

Si vous plongez dans le roman, attendez-vous à y plonger profond ; de quoi perdre toutes vos capacités en natation. Parce que très vite, vous ne saurez plus où se trouve le haut du bas, le vrai du faux.

Dans une intrigue, façon rubik’s cube, vous allez être bringuebalé tant l’auteur fait tanguer sa barque (c’est peut-être le résultat de ses origines bretonnes).

Oui, ce roman va vous embrouiller, vous désorienter, vous égarer et vous allez adorer ça. Mars nous prouve qu’il est un emberlificoteur de première, en proposant cette intrigue machiavélique.

Très vite, le récit vous prend dans ses filets pour ne plus vous lâcher, et à chaque page vous aurez ce lancinant questionnement à l’esprit : comment l’auteur va t-il retomber sur ses pattes ? Comment va t-il réussir à se raccrocher aux branches avec une histoire aussi extravagante ? (Mais quelle branche ? De l’arbre qui cache la forêt ? Mais de quelle forêt ?).

Avec une écriture vive, expressive, parfois quasi cinématographique et un ton souvent décalé, l’auteur achève de convaincre.

Mention spéciale aux nombreuses allusions concernant le monde de l’édition (avec quelques coups de griffe au passage).

Alors, prêts à entrer dans le jeu ?

Publication française : 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Mon entretien du mois de février avec l’auteur.



Catégories :Littérature

Tags:, ,

11 réponses

  1. Prêt ! reste plus qu’à, comme on dit 😉

  2. Que de coeurs !!! Je rentrerai bien dans le jeu … ^_^ Il me tente depuis le début … encore plus après avoir lu ta chronique ! Merci …

  3. Je viens de l’acheter. Rien que le titre m’a alleché, on ne se refait pas !

  4. pas encore trouvé, mais il est sur ma wishlist ! assurément.

Rétroliens

  1. Bilan livresque : janvier / avril 2013 |
  2. Bilan livresque : janvier / Juin 2013 |
  3. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :