Nicci French – Lundi mélancolie


cvt_Lundi-melancolie_60594° de couverture

En ce lundi brumeux à Londres, la photo de Matthew, 5 ans, fait la une de toutes les télévisions, de tous les journeaux : l’enfant a disparu à la sortie de l’école quelques jours auparavant, sans laisser de traces.

Dans son cabinet, la psychanalyste Frieda Klein est témoin d’autres drames, ceux qui se jouent dans l’esprit de ses patients. Comme Alan, cet homme très perturbé qui lui confie son rêve : il ne cesse de songer à un enfant, roux comme lui, qui serait son fils.

Curieusement, cette description correspond trait pour trait au petit Matthew. Frieda aurait-elle reçu sur son divan les confidences d’un kidnappeur d’enfant, d’un tueur peut-être ?

Elle avertit le commissaire Karlsson en charge de l’affaire, mais il refuse de la prendre au sérieux…

Persuadée qu’elle doit découvrir la vérité et retrouver Matthew, Frieda va essayer de percer les pensées les plus intimes d’un psychopathe. Pendant que près de là, dans les ténèbres, un petit garçon effrayé se demande si quelqu’un viendra jamais le délivrer de son cauchemar…

Mon avis

« Thriller Psychologique » : voilà un roman qui est une parfaite illustration de ce genre policier. Toute l’histoire, ses effets, son style de narration, sont basés sur la psychologie des personnages, tendue mais sans effets gore.

Même si la base de l’histoire est atroce (la disparition d’un enfant), le récit joue principalement sur les caractères et le comportement des protagonistes.

Et là est la vraie force de la narration : un thème qui pourrait paraître éculé, rabâché mille fois, mais qui nous happe progressivement.

On s’attache, on s’interroge très vite sur les personnages, leurs interactions sont fouillées et bien vues, grâce à un style sans fioriture, mais très efficace.

Ce premier tome, d’une série de 8 romans, met en avant une psychothérapeute au caractère marqué et qu’on a envie de retrouver bien vite, même si j’aurai aimé qu’une part encore plus importante du bouquin lui soit consacré (ça viendra sans doute crescendo, dans les prochains récits).

Pas le polar du siècle, mais une réussite dans le genre.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Tag littéraire « EmOtionS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :