Dean Koontz – Un type bien


cvt_Un-type-bien_12004° de couverture

Timothy Carrier a l’habitude, après le travail, de venir boire une bière dans la taverne de son ami ; il aime entraîner les clients excentriques dans des conversations amusantes.

Mais ce soir, l’homme bizarre assis à côté de lui au comptoir prend Tim pour quelqu’un d’autre, et lui remet une grande enveloppe. « Dix mille maintenant. Le reste quand elle sera éliminée. »

L’inconnu quitte le bar en laissant la photo d’une jolie femme qu’il faut tuer, avec son adresse. Quelques minutes plus tard, un autre inconnu s’assoit à côté de lui. Cette fois, il s’agit d’un tueur à gages qui prend Tim pour l’homme qui l’a embauché.

Tim Carrier, banal citoyen, se retrouve alors au cœur d’une mystérieuse affaire ; il est le seul à pouvoir sauver la vie de cette jeune femme innocente et à arrêter le tueur. Pour cela, Tim devra trouver en lui l’altruisme, le courage, l’endurance, toutes ces qualités qui font de l’homme ordinaire un héros.

Mon avis

Koontz m’accompagne depuis un long moment et j’ai pu suivre ses différentes évolutions durant toutes ces années.

Actuellement dans le trip du thriller grand public, avec son héros au mauvais endroit au mauvais moment (il en joue d’ailleurs dans le titre de ses 3 parties), j’étais un peu sur la réserve, suite à son précédent écrit (« le mari ») qui m’avait laissé de marbre.

Je suis rassuré, même si on est dans le conventionnel, Koontz n’est pas un auteur fini.

Son idée de départ est comme souvent accrocheuse. Mais le roman vaut surtout pour ses personnages et son ton.

Des personnages assez atypiques, dans leur physique comme dans leur comportement, et surtout, un ton jubilatoire lors de leurs joutes verbales. Des dialogues ironiques, pince-sans-rire, décalés où Koontz s’en donne à cœur joie.

On se marre durant ces dialogues qui ponctuent pourtant une histoire bien sombre ; Koontz nous prouve qu’il est capable d’être un écrivain plein d’humour (ce qui n’a pas toujours pu être vérifié dans sa bibliographie) et plein d’humanité.

Les personnages de ce roman sont beaux et attachants, Koontz doit sans doute être un type bien.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

3 réponses

Rétroliens

  1. Tag littéraire « EmOtionS
  2. A la recherche de l’auteur perdu… | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :